Newsletter 19 mai 2014

newsletter-19-mai-2014

Comment se lancer dans le e-commerce ?

Voici quelques points essentiels pour se lancer dans le commerce en ligne dans les meilleures conditions.

1) Disposer d’un budget

C’est l’évidence mais aussi surprenant que cela puisse paraître il existe un nombre non négligeable de particuliers qui s’imaginent qu’il est possible de se lancer dans le commerce en ligne sans un budget spécifique.
Les entrepreneurs le savent bien c’est tout simplement impossible ! Nous n’entrerons pas ici dans le listing des postes de dépenses. Pour plus d’informations à ce sujet : contactez-nous.

2) Faire appel à un prestataire

Il faut faire appel à un prestataire fiable qui ne « fera pas le mort « une fois le site livré et l’argent encaissé ! La fiabilité se mesure à la qualité du service rendu, du SAV ( disposez-vous d’une garantie en cas de soucis techniques ? Que se passe-t-il si votre site est piraté ? Cela n’arrive qu’aux autres, pensez-vous ? Etes-vous bien formé pour piloter votre site de e-commerce etc…), des choix technologiques en fonction de vos objectifs, notamment.

3) Quelle solution informatique pour le e-commerce ?

Quand on parle de solutions informatiques pour des boutiques en ligne, des noms circulent : Prestashop, Magento, Wizishop, WordPress e-commerce et autres.

Sachez qu’aucune de ces solutions n’est étrangère à Yeleena mais là n’est pas la question.

Le prestataire doit vous mettre en place une solution adaptée à votre budget mais également vous dire rapidement si votre budget n’est pas suffisant.

Votre site doit être facile à administrer même si votre catalogue est complexe.

Le prestataire doit pouvoir vous expliquer pourquoi les offres en mode SAAS , très à la mode en ce moment, ne sont peut-être pas si compétitives que cela et ne sont pas conseillées pour tous les business.

Un bon prestataire connait bien les différences entre Prestashop, Magento et les solutions e-commerce pour WordPress, notamment.

Et s’il n’est pas capable de vous les expliquer … méfiance !

4) Transformer un site vitrine en site de e-commerce

Un site vitrine présente une activité, des produits ou des services mais il n’offre pas la possibilité à ses visiteurs d’acheter ces mêmes services directement en ligne.
Il est souvent possible de transformer une partie d’un site vitrine en site de e-commerce mais il est préférable d’intégrer cette option dès la conception du site pour éviter d’avoir à construire un nouveau site le moment venu.

Yeleena intègre l’option e-commerce dans tous les sites vitrine qu’il conçoit. L’intérêt d’intégrer cette option dès la conception du site vitrine (et donc de faire les choix technologiques en conséquence dès le début…) et que le nouveau site, désormais hybride (vitrine/e commerce), va bénéficier du trafic de l’ancien site.

Si vous êtes dans un réseau où les visiteurs de votre site vitrine sont intéressés par les services ou les produits que vous présentez et qu’ils vont les acheter ailleurs, vous êtes perdant   ! Transformez donc une partie de votre site en boutique et donnez la possibilité à vos visiteurs captifs d’acheter chez vous  les produits ou les services dont vous parlez.

Contactez-nous pour transformer votre site vitrine en site e-commerce

Yeleena c’est :

  • Création de sites Internet (boutiques en ligne, sites vitrine, sites éditoriaux, affiliation etc..)
  • Yeleena hébergement – offre d’hébergement adaptée aux petits sites vitrines
  • Référencement / SEO – campagnes sur trois, six et douze mois (précision utilise : un audit du site est obligatoire avant d’envisager toute action de référencement. Sachez que les robots détestent les sites codés à la va-vite !)
  • Intervention ponctuelle sur un site Web qui rencontre des problèmes techniques
  • Pack graphique (création de logo, retouches photos pour le Web et le print)
  • Stratégie Webmarketing (Inbound marketing, SEO/SEM, rédaction SEO, landing pages…)
  • Pack médias sociaux (offre globale de visibilité Twitter, Facebook et autres, animation des comptes)

A très bientôt

Yeleena

Suivez Yeleena sur Twitter